Ventes de logements neufs : la Normandie fait partie des régions qui ont le mieux résisté au confinement

Immobilier neuf Normandie

Malgré la crise, la Normandie fait partie des régions qui ont le mieux résisté face à la baisse des ventes de logements neufs. Il semblerait que les français continuent d’avoir des envies de bord de mer, et peut-être donc d’acheter un appartement près de Granville.

La Normandie parmi les trois régions qui ont le mieux résisté

Au deuxième trimestre 2020, les réservations pour les appartements et les maisons dans le neuf ont diminué de 41.7% en moyenne au niveau national par rapport au deuxième trimestre 2019. Cepen-dant, certaines régions ont été moins affectées que d’autres.

La Normandie fait partie des régions qui ont le mieux résisté au confinement avec une baisse des ré-servation de logement de seulement 27%, bien en-dessous de la moyenne nationale. Les deux autres régions ayant le mieux résisté étant la Bourgogne-Franche-Comté (-20,7%) et le Centre -Val de Loire (-25,5%).

De manière générale, le recul a été moindre dans les zones moins densément peuplées et moins urba-nisées. Selon bien des professionnels de l’immobilier, la crise sanitaire liée au Covid-19 y est pour beaucoup. Ceux qui ont passé le confinement dans les grandes villes auraient pris conscience de l’importance de disposer d’un espace extérieur dans leur logement. Dans les grandes villes, il est diffi-cile de trouver des appartements avec des terrasses ou ne serait-ce qu’un balcon, sans que les prix soient exorbitants.

Comment se portent les autres régions ?

Comme souligné précédemment, les zones urbanisées ont été les plus impactées. La baisse est de plus de 44% dans les grandes villes telles que Paris, Lyon, Lille et Marseille. Le marché de l’immobilier neuf affiche un meilleur visage en zones B2 et C, lesquelles regroupent des villes moins grandes telles que Saint-Quentin, Brest, Montélimar ou encore Saint-Nazaire (dans lesdites zones, la baisse a été entre -18,7 % et - 30,5 %).

Quant aux régions qui ont le plus souffert sur le plan des logements neufs, on retrouve les régions Hauts-de-France (-55 %), Grand-Est (-52,8 %) et Pays-de-la-Loire (-48 %). Il semblerait donc que le degré d’urbanisation ne soit pas le seul facteur car ces régions sont bien moins urbanisées que l’Île-de-France qui elle a connu une baisse de 46,3%.

Comme nous avons pu le constater, l’impact de la crise sanitaire sur le marché immobilier du logement neuf a été très différent suivant les régions. Seul le temps nous dira si le marché du neuf récupèrera ces pertes quand la crise se terminera.

Mon compte

 Nous contacter