Immobilier et « année blanche » - Et si c'était le moment de vendre ?

année blanche pour l'immobilier

À compter du 1er janvier 2019, tous les contribuables français paieront leurs impôts via le prélèvement à la source, c’est-à-dire directement sur les revenus perçus en temps réel. L’année 2018 est donc considérée comme une « année blanche » et c'est peut-être le moment d'envisager la vente d'appartement à Caen.

Bénéficiez de l’ « année blanche » sur vos revenus fonciers

Grâce à l’octroi du crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement (CIRM), vous pourrez profiter des effets de l’ « année blanche » sur vos revenus fonciers courants de 2018. Ces derniers ne seront en effet pas imposés au titre de l’impôt sur le revenu, ni au titre des prélèvements sociaux. Toutefois, sachez que les revenus exceptionnels demeurent imposables.

Ainsi, en conservant ses biens immobiliers locatifs jusqu’à fin décembre 2018, tout propriétaire-bailleur profitera de revenus défiscalisés. En revanche, si vous envisagez de vendre votre bien l’année prochaine, l’impact se fera sur l’imposition de 2019. Avec la diminution ou la suppression de vos revenus fonciers, vous serez alors en mesure de demander une modulation à la baisse du prélèvement à la source applicable aux revenus de 2019.

Profitez de l’abattement pour durée de détention pour vendre

Outre cette « année blanche », l’optimisation sera optimale si les plus-values de cession des immeubles ne sont pas imposées. En effet, le barème d’abattements pour la taxe sur les plus-values immobilières permet une exonération totale après 22 ans de détention. Ainsi, cet alignement des avantages fiscaux peut être un moment favorable pour la vente de biens immobiliers.

En vous séparant de vos biens immobiliers, cela peut-être aussi l’occasion de réorganiser votre patrimoine et de privilégier des actifs plus faciles à gérer, tel que l’assurance-vie ou le portefeuille de titres.

Pour en savoir plus:
La loi denormandie pour la rénovation dans l'ancien
Les taux d'immobilier en 2018

 

Mon compte

 Nous contacter