Vers la disparition des logements neufs chauffés au gaz avec la RE 2020

C'est bientôt la fin du chauffage au gaz pour les logements neufs en France

Les ministères de l’Écologie et du Logement ont détaillé les principales orientations de la nouvelle réglementation environnementale (RE) 2020 des bâtiments neufs qui va remplacer la RT 2012. Quel impact cela aura-t-il sur l’immobilier à Villedieu ?

Vers la disparition annoncée du chauffage au gaz

Un engagement fort de la France est d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre en 2050. Pour ce faire, les émissions des bâtiments du secteur résidentiel et du secteur tertiaire représentent un levier extraordinaire car ils sont responsables à eux seuls d’un quart des émissions de CO2.

Prévue par la loi Elan, la RE 2020 a pour objectif de diminuer l’impact carbone lié à la construction et d’améliorer la performance énergétique des bâtiments. Les permis de construire des bâtiments déposés après l’été 2021 verront l’application de la RE 2020. La publication de l’ensemble de la réglementation pourrait avoir lieu avant la fin du premier trimestre 2021.

Pour les maisons individuelles, le seuil est fixé à 4 kgCO2/m2/an dès l’entrée en vigueur de la RT 2020. Ce seuil exclura de facto les chauffages au gaz : en effet, une maison moyenne chauffée au gaz produit près de 5 tonnes de CO2/an tandis que la même maison aux normes RE 2020 émettra 10 fois moins de CO2 soit 0,5 tonne par an.

En logement collectif, le seuil est fixé en premier lieu à 14 kg CO2/m2/an, permettant ainsi d’installer un chauffage au gaz dans la mesure où les logements sont suffisamment performants énergétiquement. En 2024, le seuil passera à 6 kgCO2/m2/an, excluant également de facto le chauffage au gaz.

Les modes de chauffage électrique performants comme les pompes à chaleur et les systèmes à chaleur renouvelable sont préconisés afin d’éviter le retour du radiateur électrique, certes peu coûteux à installer mais cher à l’usage. À titre d’exemple, la facture d’électricité d’une maison neuve avec une pompe à chaleur sera en moyenne d’environ 200 €/an. Le seuil maximal du besoin bioclimatique (Bbio) des logements qui renseigne sur l’efficacité énergétique des bâtiments sera ainsi abaissé de 30% par rapport à la RT 2012.

Des nouvelles techniques pour atteindre des objectifs ambitieux

La construction avec du bois et des matériaux biosourcés qui stockent le carbone pendant toute la durée de vie du bâtiment sera d’abord conseillée puis deviendra obligatoire. Ceci afin que l'impact carbone de la phase de construction, qui représente entre 60 % et 90 % du total, soit abaissé de plus de 30 % à horizon 2030.

Trois paliers, 2024, 2027 et 2030 sont prévus afin de permettre aux logements collectifs de progresser en termes de techniques et de réglementations. Les maisons individuelles où la construction en ossature bois est déjà fréquente évolueront plus rapidement.

De plus, la réglementation RE 2020 imposera des exigences particulières pour garantir en cas de forte chaleur la fraîcheur des bâtiments afin de les adapter aux conditions climatiques. Un indicateur de confort d’été dont le seuil maximal est fixé à 1250 DH (degré heure) sera calculé au moment de la conception du bâtiment. Ce seuil correspond à une température de 30° C le jour et de 28° C la nuit en continu pendant une période de 25 jours. Un seuil bas a été fixé à 350 DH, ce qui générera des pénalités dans le calcul de la performance énergétique. La forme du bâtiment, son orientation, les protections contre le soleil auront toute leur importance pour atteindre ces objectifs.

Mon compte

 Nous contacter