Quel régime choisir pour vos revenus locatifs ?

location immobilière, quel régime fiscal choisir ?

Si vous avez une location d'appartement à Caen, vous êtes tenu de déclarer les loyers perçus comme des revenus fonciers. Le point sur les différents régimes existants.

Le cas des locations non meublées

Dans le cas d’une location non meublée, deux régimes peuvent s’appliquer : le régime réel et le micro-foncier. Si vous percevez plus de 15.000€ de loyers par an, vous serez automatiquement mis au régime du « réel » de l’imposition aux particuliers, tandis que si vous touchez moins de 15.000€ de loyers annuellement, c’est le micro-foncier qui s’appliquera.

Dans le cadre du micro-foncier, un abattement forfaitaire de 30% des loyers perçus est appliqué sur la base d’imposition, le régime réel permet quant à lui de déduire des loyers tout ce que vous dépensez dans le cadre de la gestion du bien (charges de copropriété, montant de travaux, intérêts du prêts, assurances…)

Le cas des locations meublées

Dans le cas d’une location meublée, si vous touchez moins de 23.000€ de loyers par an, vous êtes tenus de déclarer vos recettes dans votre déclaration de revenus (taux de prélèvements sociaux de 15,5%). Si vous percevez des loyers compris entre 23.000€ et 33.100€, vous serez alors automatiquement dirigés vers le régime du « Micro Bic » des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), qui vous permet de déduire 50% de vos loyers perçus.

Enfin, si les revenus issus de votre location meublée dépassent 33.100€ par an, c’est le régime du « Bénéfice Réel » des BIC qui s’applique. Comme dans le cas d’une location non meublée, ce régime vous permet de déduire des loyers perçus tout ce que vous dépensez dans le cadre de la gestion de ce bien immobilier.

Choisir son régime d’imposition

Sachez que dans les deux cas, meublé ou non meublé, il vous est possible de choisir le régime réel à la place du micro-foncier ou du micro-bic. En revanche, il n’est pas possible de passer du réel au micro-foncier ou micro-bic. L’intérêt du régime réel réside dans le fait qu’il permet de se créer un déficit foncier, déficit qui peut être imputé à votre base d’imposition sur les revenus.

Pour en savoir plus:
La notice pour rupture de bail
Quelle est la meilleure saison pour trouver une location ?

Mon compte

 Nous contacter