Pourquoi les dépenses dans l’immobilier ne rentrent pas dans le calcul de l’inflation ?

calcul de l'inflation et dépenses en immobilier

Alors qu’ils représentent une dépense importante pour les acheteurs, les achats immobiliers ne sont pourtant pas pris en compte dans le calcul de l’inflation. En effet, l’INSEE considère que les achats immobiliers sont des investissements et non des dépenses de consommation. Ainsi, un achat d’immobilier à Caen sera perçu comme un investissement destiné à se constituer un patrimoine, et n’est pas pris en compte dans le calcul du pouvoir d’achat des ménages.

Pourquoi investissement et non dépense de consommation ?

L’achat immobilier est vu comme un investissement, car le bien acheté n’est pas détruit lors de sa consommation, et sert à se créer un patrimoine, qui pourra être revendu ultérieurement. Une dépense de consommation représente un bien qui va être détruit durant sa consommation, et n’aura plus de valeur une fois consommé.

Actuellement, l’INSEE prévoit que le règlement d’un loyer soit considéré comme une dépense de consommation, et rentre donc dans le calcul de l’inflation. À l’inverse, les remboursements de prêt immobilier sont quant à eux considérés comme un investissement, et ne sont pas pris en compte dans le calcul de l’inflation.

Les chiffres de l’inflation erronés ?

La BCE réclame que le prix de l’immobilier soit pris en compte dans le calcul des prix à la consommation, car sans cela, les chiffres de l’inflation seraient « trompeurs » et ne reflèteraient pas la réalité économique actuelle, selon certains dirigeants de la Banque Centrale Européenne.

Ainsi, en incorporant les montants des achats immobiliers dans le calcul d’indice des prix à la consommation, l’inflation augmenterait sensiblement de 0,2 à 0,3 points. En réalité, les dépenses d’un ménage dans le loyer représentent 14% des dépenses totales. Ces dépenses concernent les charges du logement et le loyer. Mais ne sont pas pris en compte dans les dépenses de loyer le remboursement d’un crédit immobilier, qui représenteraient un autre 6% des dépenses totales. Ainsi, nous arrivons à un budget loyer qui avoisine les 20% des dépenses globales d’un ménage.

Mon compte

 Nous contacter