Aller au contenu principal
Fiche 8 sur 303
8 sur 303

Les prix de l’immobilier ancien continuent leur progression dans les grandes villes

 28 septembre 2021
Acheter une maison à Torigny-les-Villes
  Partager

SeLoger, dans son baromètre immobilier publié fin août, a constaté que les prix de l’immobilier ancien ont globalement augmenté dans les grandes villes. Cela cache cependant certaines disparités suivant les villes et le type de bien. Notre agence immobilière de Torigny-les-Villes fait le point aujourd’hui sur les prix de l’immobilier ancien en France.

Une augmentation des prix de l’immobilier ancien dans les grandes villes

Les prix de l’immobilier ancien continuent de progresser dans les grandes villes de France de plus de 100 000 habitants. Le nombre de métropoles concernées a même augmenté par rapport à l’année précédente en passant de 68 % à 85 % aujourd’hui.

En effet, dans son dernier baromètre de fin août, SeLoger indique que l’augmentation des prix des appartements anciens dans 85% des villes de plus de 100 000 habitants a été d’au moins 5% sur un an.

Cette augmentation moyenne cache cependant des fortes disparités et dans certaines villes, les prix explosent. Ainsi, dans des agglomérations comme Angers, Metz, Tourcoing et Vannes en province et Aubervilliers, Clamart et Maisons-Alfort en région parisienne, les prix ont connu une hausse de plus de 15 %.

Des villes comme Evreux, Laval et Poitiers, où les prix sont habituellement plus bas et compris entre 2 000 et 2 500 € le m², n’ont pas été épargnés par cette hausse.

Cela traduit en réalité que dans aucune région de France il n’y a pour le moment de véritables signes de ralentissement de la hausse des prix de l’immobilier ancien, et en particulier des appartements.

La hausse des prix de l’ancien cache une baisse du prix des maisons

À Paris, où les prix sont déjà très hauts, ceux-ci ont continué de progresser en juillet avec une augmentation de 2,3 %. C’est doublement étonnant dans la mesure où le début de l’été annonce généralement un ralentissement qui prend habituellement fin à la rentrée.

Les prix des appartements vendus sur 12 mois arrêtés à fin juillet ont connu une hausse de 6,7%, à comparer aux 5,2 % sur la même période en 2020. Les prix d’affichage qui reflètent les attentes des vendeurs ont augmenté de 6,2% sur cette même période, traduisant par là même la confiance de ceux-ci dans la poursuite de la hausse.

 Partager