Aller au contenu principal
Fiche 10 sur 303
10 sur 303

Le nombre de crédits immobiliers accordés bat des records

 21 septembre 2021
Acheter une maison à Torigny-les-Villes
  Partager

Le nombre de prêts immobiliers accordés a connu un niveau record pendant les six premiers mois de 2021. De nombreux Français ont voulu profiter des taux historiquement bas pour s’acheter une maison à Torigny-les-Villes.

Un niveau record de prêts accordés

Même si le marché immobilier a donné des signes de ralentissement cet été, le nombre de prêts immobiliers accordés au printemps traduit la frénésie d’achat qui s’est emparée des Français. Au premier semestre, selon les données transmises par la Banque de France en août, le nombre de crédits accordés a battu des records. Le montant de prêts accordés a avoisiné les 110,7 milliards d'euros hors renégociations de crédit.

Cela représente 23 milliards de plus que l’année précédente et une progression de 26,8% par rapport à la même période de 2020.

Au début de l’année, une baisse de 11% sur un an avait été projetée. Cependant, la reprise du marché immobilier au printemps a changé la donne. En juin, le montant des prêts immobiliers accordés a atteint un record historique avec 21,3 milliards d'euros.

Si l’on ajoute les renégociations de crédit, on arrive à :

  • 133,9 milliards d'euros pour les six premiers mois de l’année, soit une hausse de 5% projetée sur un an ;
  • 25,7 milliards d'euros pour le seul mois de juin.

Il faut remonter à 2016 et 2017 pour retrouver des montants comparables, lesquels étaient dus au grand nombre de renégociations de crédits immobiliers à cause de la baisse des taux d'intérêt.

Pour rappel, les renégociations de crédits ne sont pas de nouveaux crédits. Un crédit renégocié est le même crédit, avec la même banque mais à un taux d’intérêt plus bas (renégocié). C’est pour cela qu’on les différencie des nouveaux crédits lorsque l’on regarde la production annuelle de crédits.

Des conditions d’octroi qui pourraient se resserrer

Si les montants mensuels de crédits accordés au premier semestre, notamment celui de juin 2021, ont déjà été dépassés par le passé, notamment en février 2020 avec 26 milliards d'euros et en 2017 avec environ 40 milliards d'euros, ces chiffres témoignent du dynamisme du marché et de la demande.

De plus, aujourd’hui 83 % des crédits accordés concernent des transactions immobilières alors que lors du record de 2017 près de 60 % de la production étaient des renégociations de crédit.

Cette euphorie est liée aux taux d’intérêt qui sont toujours historiquement bas. Ils se situaient en moyenne en août 2021 à :

  • 0,95% sur 15 ans (0,50% pour les meilleurs dossiers) ;
  • 1,15% sur 20 ans (0,80% pour les meilleurs dossiers) ;
  • 1,35% sur 25 ans (0,90% pour les meilleurs dossiers).

La période estivale marque traditionnellement un temps d’arrêt, notamment parce qu'une partie du personnel des banques est en congé et que le niveau d'activité baisse à cette période de l’année. Le nombre de transactions immobilières de septembre est quant à lui traditionnellement haut.

Cependant, il y a un bémol : les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) se sont transformées en normes astreignantes pour les banques cet été. Et l'obligation de les respecter pourrait induire le resserrement du robinet de crédit, d’autant que les banques ne les respectent pas toujours. Les conditions d’octroi de prêts pourraient donc devenir plus contraignantes en fin d'année.

En savoir plus :
Installer une piscine : un rêve qui a un certain prix !

 Partager