Le DPE au centre des préoccupations des futurs acquéreurs d’un bien immobilier

Quel sera l'impact du DPE sur le prix de vente d'une maison à Bréhal ou ailleurs en Normandie ?

Un changement important s’est produit dans les mentalités. En effet, 87% des acquéreurs indiquent aujourd’hui qu’ils attachent une grande importance au diagnostic de performance énergétique (DPE) alors qu’auparavant, il était considéré comme secondaire. Que ce soit pour acheter une maison à Bréhal ou ailleurs en Normandie, les acquéreurs se soucient de plus en plus du DPE.

Les acheteurs de plus en plus concernés par le DPE

Il y a encore quelques années, les acheteurs ne se sentaient pas concernés par les performances énergétiques du logement dont ils faisaient l’acquisition. Cela a bien changé aujourd’hui si l’on en croit une étude réalisée par OpinionWay pour SeLoger en février 2021. Ainsi, la performance énergétique des logements est aujourd’hui au centre des préoccupations des acquéreurs.

En effet, 87% d’entre eux indiquent attacher de l’importance aux performances énergétiques de leur future habitation et 80 % des acquéreurs souhaitent prendre connaissance du DPE avant de visiter un bien.

Cette étude montre également que 23 % des acheteurs à la recherche d'un bien sont susceptibles de reconsidérer l’opportunité d’achat d’un logement ayant de mauvais résultats au DPE.

Cependant, il reste encore du chemin à parcourir car malgré l’importance de plus en plus forte du DPE dans le cadre de la vente d’un bien immobilier. En effet, 35 % des propriétaires ne savent pas si leur logement se trouve ou non dans la catégorie des « passoires thermiques ».

Les acquéreurs n’ont pas peur des travaux

Environ 80 % des futurs acquéreurs indiquent être prêts à acquérir un bien avec travaux. Les futurs propriétaires sont prêts à s’engager dans des travaux de rénovation énergétique car ils savent qu’il y a des aides financières de l’État.

Ainsi, 51% d’entre eux déclarent se tenir informés des aides dont ils pourraient bénéficier. Ce pourcentage monte même à 61 % quand il s’agit des investisseurs locatifs tandis qu’ils ne sont que 49 % parmi les futurs acquéreurs de leur résidence principale et 48 % des personnes souhaitant acquérir une résidence secondaire.

Même si l’intérêt des consommateurs va croissant pour cette problématique, plus de la moitié d’entre eux (52%) ignorent encore l'existence même de MaPrimeRénov’. Pourtant, ils sont éligibles à cette aide financière qui a remplacé le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Comme on le voit, il reste encore un long chemin à parcourir afin que la rénovation énergétique entre pleinement dans les us et coutumes des consommateurs.

Même si des progrès importants ont été réalisés, il y a encore :

  • D’une part, 13 % des acquéreurs qui ne se sentent pas concernés par la performance énergétique du logement qu’ils projettent d’acheter
  • D’autre part, 52 % des propriétaires qui ne sont pas informés des aides à leur disposition.

Et parmi ces derniers, 35 % n’ont même pas conscience de posséder une « passoire thermique ».

Mon compte

 Nous contacter