Aller au contenu principal
Fiche 6 sur 373
6 sur 373

Le concours Lépine a récompensé un entrepreneur de Villedieu-les-Poêles

 14 juin 2022
Un entrepreneur de Villedieu-les-Poêles a été récompensé au concours Lépine
  Partager

Notre agence immobilière de Villedieu-les-Poêles va vous parler aujourd’hui de l’inventeur et entrepreneur Vincent Galopin, gérant de la menuiserie Tournabois. Il a été récompensé le 8 mai au concours Lépine à Paris pour son invention : le sabot à huîtres en bois. 

Fini les réveillons gâchés à cause des huîtres…

À Villedieu-les-Poêles, le gérant de la menuiserie Tournabois, Vincent Galopin, ne s’attendait pas à une telle consécration ! En effet, son invention, le sabot à huître en bois, a été récompensée le 8 mai au concours Lépine à Paris et a décroché le bronze dans la catégorie prix de l'assemblée des Chambres de métiers et de l'artisanat.

Les systèmes pour ouvrir les huîtres sont un des grands classiques du célèbre concours et les jurys en voient passer presque chaque année. Mais l’originalité de l’invention de Vincent Galopin par rapport à tous les autres systèmes déjà proposés qui travaillent dans la main, est que celle-ci travaille directement sur la table. Et c’est une grande première. Le système inventé par le menuisier sourdin est l’un des seuls à permettre d’ouvrir des huîtres sans risque.

L’inventeur sourdin s’est inspiré du sabot traditionnel utilisé sur les côtes normandes et bretonnes - dont la production s'était arrêtée dans les années 90 - mais lui a apporté plusieurs modifications. Il a d’abord remplacé la colle à bois qui avait tendance à se dissoudre à cause de l’eau par des vis à bois. Ces dernières résistent à l’humidité et tiennent fermement l'ensemble pour en faire un produit beaucoup plus durable.

Il a également ajouté une butée en bois sous le sabot qui permet de le placer en bord de table afin d'ouvrir l’huître directement sur la table et non plus dans la main. Le sabot bien calé évite les accidents si le couteau dérape sur l’huître grâce à la protection de la partie supérieure en bois.

Le lauréat commercialisait déjà son invention avant d’être primé

L’invention de Vincent Galopin ne date pas d’aujourd’hui. Elle était déjà commercialisée depuis quelques années avant qu’il se décide à déposer un brevet auprès de l'Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi) avec dans l’idée de se présenter au concours Lépine. 

Grand bien lui en a pris car son sabot à huître a fait partie des quarante inventions sélectionnées dans la catégorie « Arts de la table ». 

L’objectif de Vincent Galopin était de faire connaître son invention du grand public et sa sélection par le jury lui donne cette opportunité exceptionnelle. La Foire de Paris est le plus grand évènement commercial de ce type en Europe. C'est l'occasion pour les exposants de se faire connaître mais aussi de rencontrer des distributeurs dans toute la France. 

Le menuisier sourdin est aux anges : il vend entre 60 et 70 sabots par jour depuis le début de la foire. 

La consécration de son produit par le concours Lépine lui vaut d’être reconnu comme un produit de qualité et surtout, cela le protège des imitations.
 

En savoir plus :

 Partager