Aller au contenu principal
Fiche 8 sur 327
8 sur 327

La vente des passoires thermiques dans les grandes villes devient une tendance de fond

 16 décembre 2021
Acheter appartement Avranches
  Partager

De nombreux propriétaires commencent à se séparer des passoires thermiques et ce mouvement va en s’amplifiant selon une étude de SeLoger. En effet, sans travaux de rénovation énergétique, ces logements ne pourront bientôt plus être loués. Si vous pensiez acheter un appartement à Avranches ou ailleurs dans le but de le louer, alors il faudra bien veiller à vérifier l’étiquette du DPE.

Une accélération du nombre de ventes de « passoires thermiques ».

Selon l’étude, les mises en vente des logements les plus énergivores familièrement baptisés « passoires thermiques » s’accélèrent et prendraient même des proportions inédites. L’étude qui porte sur quarante grandes villes de France montre que plus de la moitié d’entre elles connaît une progression très importante de ce type de ventes.

Le site a mesuré l'augmentation du nombre de biens ayant une étiquette E, F ou G au DPE (diagnostic de performance énergétique) proposés à la vente en comparant septembre 2019/octobre 2020 et septembre 2020/octobre 2021.

Il ressort de cette étude que la hausse est de : 

  • 74 % à Rennes ;
  • 72 % à Paris ;
  • 70 % à Nantes ;
  • 66 % au Havre ;
  • 52 % à Angers ; 
  • 43 % à Lyon ;
  • 41 % à Lille ;
  • 27 % à Bordeaux et à Aix-en-Provence ;

Il s’agit d’un phénomène qui prend de l’ampleur et qui est en train de devenir une véritable tendance de fond dans le marché de l’immobilier.

Pourquoi cette tendance ? Il y a deux raisons principales :

  1. Il sera interdit d’augmenter le loyer des passoires énergétiques à partir du 25 août 2022. Les loyers sont déjà bloqués depuis le 1er janvier 2021 pour les logements énergivores situés dans des zones tendues.
  2. Ce type de logement énergivore sera interdit à la location dans quelques années et il faudra les rénover afin de pouvoir les louer.

Interdiction de location des « passoires thermiques » à partir de 2025

La loi Climat du 22 août qui consacre un volet entier aux « passoires thermiques » prévoit des interdictions de louer ou d’augmenter le loyer. Comme dit précédemment, dès le 22 août 2022 il sera impossible d’augmenter le loyer des logements ayant une étiquette E, F ou G.

Pour ce qui est de l’interdiction de location, les logements énergivores qui ne pourront plus être loués sont : 

  • Les étiquettes G à partir de 2025 ;
  • Les étiquettes F à partir de 2028 ;
  • Les étiquettes E à partir de 2034.

Pour pouvoir continuer à louer, les propriétaires seront dans l’obligation d’effectuer des travaux de rénovation énergétique qui sont relativement onéreux. Ainsi, selon les estimations du président d’AC Environnement, un groupe regroupant une cinquantaine de sociétés de diagnostic immobilier, le prix minimum pour les travaux afin de passer d'une étiquette G à D est de l’ordre de 50 000 €.

Même si des aides publiques existent pour les propriétaires dans le cadre de la sortie du statut de « passoire thermique », ces coûts sont trop élevés pour de nombreux investisseurs. Cela est également dû à la difficulté d’obtenir un crédit pour payer ces travaux. Quelle solution reste-t-il pour les bailleurs qui ne peuvent pas autofinancer cette rénovation énergétique ? La vente.

 

Cependant, cela peut également être une opportunité pour ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier. En effet, il est possible d’acheter des appartements à bas coût si on cherche correctement. Ensuite, on peut utiliser les différents dispositifs d’aides de l’État afin de rénover le logement et rentabiliser l’investissement.
 

En savoir plus :
Travaux dans les parties communes : l’approbation des copropriétaires est-elle requise ?

 Partager