Aller au contenu principal
Fiche 7 sur 413
7 sur 413

Depuis les confinements, l’accès à l’extérieur est un critère indispensable pour les acquéreurs

 10 novembre 2022
Achetez une maison avec terrasse à Saint-Jean-le-Thomas
  Partager

Si une majorité des Français, le prix a été un critère primordial et incontournable lors de l’acquisition d’un bien pendant les 5 dernières années. Les espaces extérieurs comme un jardin, une terrasse ou un balcon ont également toujours été importants, et ont même eu tendance à devenir primordiaux pour beaucoup d’acquéreurs. Et vous, que souhaitez-vous acheter comme maison à Saint-Jean-le-Thomas ?

Un accès à l’extérieur sinon rien !

Un sondage Ipsos pour l'association Qualitel publié récemment a mis en évidence que parmi les critères jugés indispensables par les acquéreurs d’un bien immobilier figurait en première place, à égalité avec le prix, l’existence d’un accès à l’extérieur. Le directeur général délégué d'Ipsos, Brice Teinturier, a indiqué lors de la présentation de l'étude que la pandémie et surtout les confinements ont laissé des traces.

Ainsi, il ressort de ce sondage que 59% des Français interrogés ayant acquis un bien durant les 5 dernières années ont indiqué que la présence d’un balcon, d’une terrasse voire d’un jardin était jugé indispensable et non négociable au même titre que le prix du bien lui-même.

Les acheteurs de maisons sont fixés sur ce type de biens à 69 % tandis que globalement 56 % des acquéreurs considèrent le type de logement comme non négociable.

Il apparait donc que le prix et l’existence d’un accès à l’extérieur sont plus importants dans l’esprit des acquéreurs que le type du bien lui-même, si l’on fait abstraction de ceux qui souhaitent acquérir une maison. 

Deux tiers des acquéreurs ont de mauvaises surprises en emménageant

Ce sondage réalisé en avril sur un échantillon de 3 056 personnes a confirmé que :

  • La maison est toujours une aspiration forte dans l’imaginaire des Français,
  • La performance énergétique des logements n’est pour le moment pas devenue une préoccupation majeure pour eux.

Le même sondage a mis en évidence que pour 47 % des acquéreurs, soit près d’un Français sur deux, l’absence de parking était un critère rédhibitoire marquant par là même l’importance de la voiture dans la vie des Français.

La classe énergétique du logement préoccupe moins les acquéreurs qui sont seulement 34 % à s’enquérir de celle-ci avant la visite du bien sélectionné.

Alors qu’un acheteur sur deux a remarqué la nécessité d’effectuer certains travaux lors de la visite, les deux tiers ont néanmoins eu des mauvaises surprises après leur emménagement dans le bien acquis. Il s’agit principalement de problèmes d’isolation thermique, tant pour le chaud que pour le froid, et d'acoustique liés au voisinage et à la rue.
 

En savoir plus :

 Partager