Caen s'engage dans l'écodéveloppement et la création d'espaces verts

La ville de Caen veut promouvoir l'écodéveloppement afin d'allier développement immobilier et écologie.

La ville construit chaque année de nouveaux logements mais pour autant n’oublie pas la création d’espaces verts, précise Nicolas Joyau, l’adjoint au maire de Caen chargé de l’urbanisme. Cet engagement envers l’écologie va façonner de manière durable le marché immobilier de Caen.

Caen a fait le choix de l’écodéveloppement

La ville de Caen a choisi l’écodéveloppement pour renforcer la qualité de vie des Caennais. L’ambition affichée de la commune est de trouver un équilibre entre la nécessité de construire des nouveaux logements et celle de donner une large place aux espaces verts.

Pour conserver la population caennaise à son niveau actuel, la ville doit construire 650 nouveaux logements par an. Cela est dû à la recomposition naturelle des familles :  études, enfants qui deviennent autonomes, divorces, etc.

Les efforts de la ville à ce niveau et les retombées du plan local d’urbanisme de 2013 ont même permis depuis 2018 une amorce de remontée du nombre d’habitants à Caen.

Les nouveaux logements créés sont proches des commerces et des services, limitant ainsi les déplacements en voiture. En parallèle, la métropole régionale implante des espaces verts en modifiant même parfois le PLU. C'est notamment le cas à proximité de la halle sportive Saint-Jean-Eudes où un parc et un skatepark ont vu le jour et au square de Secqueville, au Chemin-Vert, où un parc a également été créé. D’autres projets comme celui au CHR Clemenceau feront une place importante aux espaces verts.

La ville dispose encore actuellement de foncier mais ce stock n’est pas inépuisable. La commune va mettre en place des zones de droit de préemption urbain, notamment à la Demi-Lune, à l’îlot Saint-Jean, aux Quatrans et sur une partie du boulevard Yves-Guillou.

La ville a déjà préempté certains terrains au Mont-Coco ou à la Presqu’île et se dote ainsi d’un outil lui donnant la priorité lors de la vente d’un bien dans ces secteurs, où par ailleurs les expropriations ont été exclues.

Les secteurs du boulevard Guillou et de la Demi-Lune nécessitent une redistribution du foncier afin de donner une cohérence au quartier entre logements, commerces, services et espaces verts.

Dans certains quartiers comme à Saint-Jean ou aux Quatrans, il s’agit plus de rénover que de réorganiser. La ville pourrait user de son droit de préemption pour faire de l’acquisition-amélioration avec un bailleur public. L’objectif serait alors de créer de la mixité sociale et de faire de la rénovation énergétique.

La ville de Caen crée également des logements sociaux

La commune a une politique forte en termes de développement des logements sociaux en collaboration avec les bailleurs sociaux.

Les projets en cours sont nombreux :

  • 28 % de logements sociaux et 20 % à prix maîtrisés à la Presqu’île ;
  • Logements intermédiaires, collectifs et pavillonnaires livrés en 2024 à côté de l’école d’Authie-Nord ;
  • 30 logements intermédiaires et individuels livrés en 2023 dans le quartier de la Pierre-Heuzé ;
  • 15 maisons individuelles en accession à la propriété à la Grâce-de-Dieu sur l’îlot Fouchet-Robillard.

 

En savoir plus :
Le prix de l'immobilier augmente dans 100% des grandes villes !
Caen : une ville dynamique où il fait bon vivre
Les prix de l’immobilier ont augmenté à Caen en 2020 malgré la crise

Mon compte

 Nous contacter