Aller au contenu principal
Fiche 7 sur 372
7 sur 372

Les jardins partagés d’Yquelon sont nés de la volonté commune des élus et de l’État

 07 juin 2022
Notre agence immobilière d'Yquelon vous parle de la vie locale
  Partager

Notre agence immobilière d’Yquelon va vous parler aujourd’hui des nouveaux jardins partagés de la ville. Le maire d’Yquelon, en présence des services techniques et d’élus de la commune, des jardiniers et de la nouvelle association a inauguré le 26 avril les jardins partagés. Cette démarche s’inscrit dans la politique écologique de la mairie.

Une inauguration qui pose les jalons de la politique verte de la commune

L’inauguration du 26 avril 2022 des jardins partagés situés rue de la Lucerie à Yquelon dans la Manche a réuni :

  • Les jardiniers des jardins, 
  • Les membres de la nouvelle association qui va s’occuper du lieu, 
  • Les services techniques de la commune,
  • Des élus aux côtés du maire d’Yquelon, Stéphane Sorre.

L’édile en a profité pour rappeler l’engagement fort de la commune afin que la démarche écologique devienne une réalité du territoire. Cet engagement passe notamment par le bannissement de l’usage des engrais chimiques et des pesticides dans les jardins partagés tout juste inaugurés.

En effet, 2 000 m² pilotes sur un terrain de 2 780 m² bien exposé et situé au centre du bourg face à la salle de convivialité sont dorénavant consacrés au jardinage écologique.

Pour préparer le terrain, les services techniques n’ont pas chômé depuis un an :

  • La terre a été retournée et enrichie avec du fumier de cheval et de la terre végétale,
  • Des haies ont été plantées, 
  • Des clôtures et des barrières ont été installées ainsi que des récupérateurs d’eau. 

Un abri de jardin est déjà en projet et devrait voir le jour sous peu. La collaboration entre les services techniques et l’association a été particulièrement fructueuse a tenu à préciser Eric Bouchard, le président de la nouvelle association créée pour l’occasion.

Les jardins partagés ont été pensés comme un lieu de convivialité où les habitants et les jardiniers aimeront se retrouver et échanger mais aussi bénéficier des produits de la culture bio comme :

  • Des tomates, 
  • Des salades, 
  • Des courgettes, 
  • Des concombres,
  • Et bien d’autres légumes et fruits du potager.

Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un jardin chez eux, c’est l’occasion de planter et de semer des légumes, des fruits et des fleurs.

Dans un jardin bio, sans pesticide, ni engrais, il faut bien évidemment protéger les cultures des oiseaux qui sinon se régaleraient des beaux et sains fruits et légumes. Un épouvantail créé par Yonut Necola et son fils, Sébastien, inspiré de ceux que l’on trouve dans les campagnes roumaines, a déjà pris place au cœur du jardin.

Un projet intergénérationnel partagé avec les élèves de l’école voisine

Sur les quinze parcelles de jardin d’environ 100 m², douze sont déjà entre les mains de jardiniers. Il reste encore quelques lots pour les personnes qui seraient intéressées, sachant que ceux-ci peuvent être divisés selon le souhait des candidats qui devront s’adresser à la mairie pour obtenir une concession.

Ces jardins sont également vus comme un projet intergénérationnel et seront partagés en toute sécurité avec les élèves de l’école qui est très proche. Antony Amiot, professeur de CM2, a précisé que les classes commenceront à venir à la fin du mois de mai.

La mairie a rappelé que cette installation répond à un appel à projet de l’État pour un vaste déploiement des jardins partagés ou collectifs. Ce projet, piloté par Chantal Tabard, la première adjointe au maire, a coûté environ 17 000 € pour moitié issus de subventions.
 

En savoir plus :

 Partager