Comment minimiser le coût de son assurance emprunteur ?

assurance emprunteur, comment diminuer le coût

Tout comme les frais de dossier qui devraient augmenter en 2020, le poids de l’assurance-crédit pèse sur le coût du prêt immobilier en augmentant le taux annuel effectif global.

Votre agent immobilier à Coutances vous conseille sur la meilleure façon de négocier votre emprunt.

Quelles sont les pistes de négociations pour diminuer le coût de votre assurance-crédit ?

En réalité, il n’y a pas 36 solutions, mais une seule : faire jouer la concurrence en faisant appel à une assurance extérieure au groupe financier prêteur. Cela peut faire économiser jusqu’à 15 000 euros sur la totalité du coût du prêt aux meilleurs dossiers, à savoir des emprunteurs en bonne santé qui ont entre 30 et 45 ans.

Les emprunteurs peuvent souscrire à une assurance-crédit auprès d’un autre assureur que leur banque depuis la loi no 2010-737 du 1er juillet 2010 dite loi Lagarde, et ce sous réserve que celle-ci présente le même niveau de garantie que celle proposée par l’organisme financier prêteur.

Pour faciliter la comparaison et donner un cadre strict à la décision, le comité consultatif du secteur financier a défini 18 critères pour comparer l’équivalence ou non de garantie.

De nombreux courtiers, tant en ligne qu’en officines, mettent à disposition des outils permettant de comparer le coût des assurances et parfois même les taux d’intérêts et le montant des frais de dossier, une autre piste de négociation pour diminuer drastiquement le coût total du crédit et le TAEG.

Il est certain que beaucoup de banques ne voient pas cette possibilité d’un très bon œil car cela diminue gran-dement leur marge. Certaines vont jusqu’à menacer un refus, voire refuser tout simplement l’octroi du prêt si le client tente de souscrire une assurance-crédit auprès d’un organisme indépendant.

Que faire si la banque se fait tirer l’oreille et refuse d’accepter votre assureur ?

Dans ce cas, de nos jours, il existe des solutions. Il est possible de résilier le contrat d’assurance-crédit sous certaines conditions, sans pour autant rompre le contrat de prêt.

Depuis la loi no 2014-344 dite loi Hamon du 17 mars 2014 entrée en vigueur le 1er janvier 2015, un souscripteur peut résilier son contrat d’assurance-crédit dans les 12 mois qui suivent la date de la signature du contrat. C’est l’occasion de faire jouer la concurrence et d’opter pour un contrat moins onéreux proposant, pour autant les mêmes garanties.

La loi 2017-203 du 22 février 2017 dite loi Bourquin (ou loi Sapin II) vient amender la loi Hamon et va encore plus loin en donnant la possibilité de résilier les contrats d’assurance-crédit à chaque date anniversaire à partir de la deuxième année après la signature de l’offre de prêt.

Pour conclure

Deux options permettent de s’assurer avec une compagnie extérieure à l’organisme financier prêteur :
• proposer un autre assureur au moment de la signature du contrat de prêt,
• résilier le contrat initial d’assurance-crédit souscrit auprès de la banque en bénéficiant des dispositions de la loi Hamon et de la loi Bourquin.

Mon compte

 Nous contacter