Aller au contenu principal
Fiche 5 sur 412
5 sur 412

À Avranches, le marché de l’immobilier reste sous tension

 15 novembre 2022
Trouvez un logement à Avranches grâce à notre agence immobilière
  Partager

Notre agence immobilière d’Avranches fait le point dans cet article sur le marché immobilier local. Il semblerait que notre magnifique ville n’ait pas été épargnée par la crise du logement que l’ont connait en France. Que ce soit pour acheter ou pour louer, il n’est pas évident de se loger à Avranches.

Le marché reste très tendu et les prix restent hauts

La ville d’Avranches, qui est la cinquième ville de la Manche en termes de population, subit depuis la fin des confinements de 2020 une certaine crise du logement. Il est de plus en plus difficile de se loger en ville avec :

  • Des prix qui ont atteint des sommets et qui n’ont pas encore amorcé leur baisse, 
  • La hausse des taux de crédits continue depuis le début de l’année, 
  • La pénurie des matières premières qui grève la construction,
  • Un nombre de biens limité à commercialiser.

Le secteur de l’immobilier a connu deux années exceptionnelles en matière de vente avec un afflux d’acquéreurs attirés par la qualité de vie et l’attractivité de la région. La crise sanitaire a notamment poussé de nombreux particuliers à quitter les centres urbains pour rechercher de l’espace et le grand air.

Pour beaucoup de professionnels de l’immobilier, l’année 2021 est à marquer d’une pierre blanche en termes de vente. Mais après cette période euphorique, la demande reste forte tandis que l’offre plafonne et d’autres variables pèsent sur le secteur comme les taux d’usure très bas et les exigences bancaires croissantes.

Les prix de l’immobilier ont augmenté de 30 % en trois ans à Avranches. Les prix du m², qui varient de 1 800 à 2 500 € pour une maison et sont en moyenne de 1 700 € pour un appartement, n’ont pas encore amorcé leur décrue malgré la tension sur le marché qui augmente.

Les prix très élevés et les taux qui ont doublé en un an éloignent de plus en plus de monde du marché de l’immobilier. Les primo-accédants, les jeunes et maintenant les foyers à revenus modestes éprouvent des difficultés croissantes à trouver un logement dans un contexte où il faut débourser pas moins de 220 000 € pour acquérir une maison de 100 m².

En parallèle, certains investisseurs sont refroidis par les obligations en termes de travaux de rénovation énergétique. Ils hésitent à acquérir un bien ancien qui pourrait réserver de mauvaises surprises et n’ont pas forcément les moyens d’acheter du neuf qui reste lui-même assez rare.

Le marché locatif est également en tension

Beaucoup, face à la conjoncture actuelle, sont tentés de se rabattre sur la location en attendant de pouvoir acheter. C’est aussi une façon pour ceux qui ne connaissent pas la région de la découvrir. Pour louer un appartement de type F3 ou F4 ou une maison avec jardin à Avranches, il faut payer un loyer mensuel de 450 à 750 €.

Le problème, c’est que le marché locatif est lui-même en tension. En cause, la demande qui explose et la loi Climat et résilience qui va interdire à la location les logements énergivores à partir de 2023. L’offre déjà très faible va encore se réduire et de facto, le prix des locations risque de continuer à augmenter.
 

 Partager