Le marché de l'immobilier a bien résisté en 2020

Que ce soit à Torigni-sur-Vire ou partout ailleurs en France, le marché immobilier a bien résisté

Malgré la crise sanitaire, le marché de l’immobilier a bien résisté en 2020 et les prix ne se sont pas effondrés. Bien au contraire, notre agence immobilière à Torigni-sur-Vire a constaté que les prix de l’immobilier ont augmenté partout en France, notamment à la sortie du premier confinement.

Pour l’immobilier, le bilan est positif en 2020 et ce, malgré la crise !

Certes, en 2020, le nombre de transactions immobilières a baissé sur l’année par rapport à l’année précédente. Mais les prix quant à eux ont bien résisté à la crise.

Comme le confirme un grand réseau d'agences immobilières, le nombre de transactions immobilières a baissé d’environ 6 % en 2020 en France par rapport à l’année précédente. Pour autant, il n’y a pas eu l’effondrement de marché tant redouté lors du premier confinement et les prix ont même progressé sur l’année malgré la crise sanitaire.

En effet, les prix ont bien résisté au virus. L’année 2020 s’est terminée sur une progression globale des prix à peu près partout en France, entre 4 à 8% suivant les régions. Les prix parisiens déjà très élevés ont connu une progression plus faible que celle des deux autres grandes métropoles régionales où les prix ont le plus augmenté en proportion.

Même si l’envie de se mettre au vert a été forte après le premier confinement, l’exode des citadins vers les campagnes est resté de l’ordre du fantasme et n’a pas vraiment eu lieu. Les régions côtières du nord et de l’ouest de la France ont connu une plus forte demande mais cela est resté somme toute finalement relativement marginal.

En effet, la demande de biens immobiliers en région a progressé de 6%. La Bretagne et la Normandie ont pleinement profité de cet engouement. Celui-ci a eu pour effet de tendre le marché au niveau des villes côtières et des stations balnéaires réputées où la demande un peu plus forte s’est heurtée à une offre très faible.

Le confinement a eu un impact sur la demande en 2020. En effet, beaucoup d’acquéreurs ont manifesté un intérêt accru pour les maisons. Cela s’est traduit par une hausse de la demande de 10 % en 2020 tandis que dans le même temps nous constations une baisse de la demande de 9% pour les appartements.

Quelles sont les perspectives du marché de l’immobilier pour 2021 ?

Même s’il y a des incertitudes sur l’évolution de l’épidémie, il semblerait que les banques aient reçu en ce début d’année la consigne d’assouplir les conditions d’octroi des crédits immobiliers par rapport à la fin d’année 2020. Il est vrai que l'année dernière, les prêts étaient uniquement accordés aux meilleurs dossiers.

Cela devrait dynamiser le marché et permettre à tous ceux qui avaient du mal à emprunter ainsi qu’aux primo-accédants de mener leur projet à terme.

Mon compte

 Nous contacter